Fondation RAVI : « Mission Zéro-Chômeur »

FONDATION RAVI : Des bénéficiaires se forment à l’utilisation du Séchoir à Gaz made in Burkina Faso

64 0

 

Un séchoir à gaz qui permet de sécher de la viande, du poisson ou divers aliments, c’est une trouvaille du Burkinabè M. Jonas Bado, équipementier basé à Ouagadougou. Il n’est pas à sa première invention qui force l’admiration des visiteurs de la Fondation RAVI. Mais pourquoi a-t-il inventé ce séchoir à gaz ? La réponse de M. Bado est sans équivoque : « à travers mes inventions, je veux contribuer à promouvoir l’innovation dans le domaine de la restauration, à réduire le coût des équipements et à améliorer les prestations des restaurateurs ».

Afin de permettre à ses bénéficiaires d’utiliser ce séchoir, la Fondation RAVI a organisé à leur intention, une formation pratique le samedi 27 avril 2019 à son siège, précisément au niveau de son laboratoire « restauration ».

Une dizaine de femmes ont pris part à cette formation en présence du Président de la Fondation M. Salam Ouédraogo. Cette formation a été initiée dans le cadre de la promotion de l’emploi des jeunes et des femmes, conformément à la vision « VA » qui consiste à apprendre aux habitants des différentes localités du Burkina, à créer de la richesse en vue de rendre leurs localités Vivables et Agréables (VA).

Les fours utilisés jusque-là par les restaurateurs et restauratrices de la place n’ont pas cette capacité de sécher de la viande en un temps aussi court mais sont généralement destinés à la cuisson simple des aliments.

La Fondation RAVI, entend ajouter une corde à son arc, en invitant l’inventeur du séchoir en personne, à venir assurer la formation des femmes qui sont présentement dans son laboratoire « restauration ». A l’issue de la Formation la dizaine de femmes bénéficieront d’un accompagnement de la Fondation RAVI pour créer leur propre restaurant.

Ainsi, M. Bado se dit fier de contribuer par ses œuvres, à diversifier l’offre d’emploi et à faciliter le travail des restaurateurs. Un seul séchoir a la capacité de cuir et sécher en deux heures, en même temps, plus de 150 poulets ; son coût est d’environ 700 000 FCFA. Il permet de conserver les aliments pendants longtemps.

Toutes admiratives et impressionnées par les prouesses du Séchoir, les bénéficiaires de la formation ont procédé à la dégustation des poulets et poissons sortis du séchoir comme pour se féliciter d’avoir subi avec succès la formation.

 

Le Service de la Communication de la Fondation

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *