Fondation Reviens A la Vie : « Mission Zéro-Chômeur »

Employabilité au Burkina : 5000 entreprises et 250 000 emplois durables attendus d’ici à 2021

La Fondation RAVI a lancé officiellement son plan quinquennal 2017-2021, ce jeudi 7 juin 2018 à Ouagadougou. Il va s’agir de recruter 8000 jeunes et femmes pour la création de 5000 entreprises et 250 000 emplois durables au cours de cette période. La cérémonie officielle a été présidée par le ministre en charge de la Formation et de l’insertion professionnelles, Dr Smaïla Ouédraogo, représentant le patron de l’événement, le président du Faso.

À travers son plan stratégique 2017-2021, la Fondation RAVI lance son Programme VA pour rendre les localités « viables et agréables ». Ce programme a pour thème : « Recrutement de 8000 jeunes et femmes pour la création de 5000 entreprises et 250 000 emplois durables ». L’un des résultats attendus est « zéro chômeur ».
À en croire le rapport sur le développement humain en Afrique publié par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en 2016, 88% de la population burkinabè estcomposé des femmes et des jeunes, qui sont sous une forte pression de chômage. 
« Un emploi pour chacun, pour tous et pour toujours dans une localité rayonnante et prospère », telle est la vision de la Fondation RAVI, selon le président-fondateur, Salam Ouédraogo. Pour lui, « la pauvreté n’est pas un manque de ressources mais c’est un manque de vision ou un manque de stratégie appropriée ».

C’est pourquoi, dans sa mission, RAVI veut inspirer les jeunes, mobiliser les ressources, mettre en place les infrastructures adéquates pour leur permettre de réaliser avec succès leurs ambitions dans leur localité, qu’ils sont appelés à les rendre « viables et agréables ».

Ministre de l’insertion professionnelle, Dr Smaïla Ouédraogo

Selon le ministre en charge de la Formation et de l’insertion professionnelles, représentant du président du Faso à cette cérémonie, Dr Smaïla Ouédraogo, ce programme de RAVI va nécessiter l’implication et l’engagement de tous les acteurs du développement pour sa réussite qui vise à réduire le chômage au Burkina Faso. « Les actions du plan stratégique de la fondation viennent en appui à celles du gouvernement en ce sens qu’elles visent un résultat direct : la création de 5000 entreprises durables et de 250 000 emplois décents d’ici à 2021 », a-t-il déclaré.

Quant au ministre en charge de l’Agriculture, parrain de la cérémonie, Jacob Ouédraogo, il a rassuré l’équipe de RAVI de l’accompagnement technique de son département, car cette fondation a « une très bonne vision ».

Fondation RAVI

Sur la base de son expertise appuyée sur sa volonté de lutter contre le chômage et l’immigration des jeunes, la Fondation RAVI a su créer un cadre convivial à la formation et à l’insertion des jeunes et des femmes. Ainsi, elles disposent d’un cadre moderne d’un hectare pour l’accueil et la formation des jeunes et des femmes ; de partenaires locaux spécialisés dans l’insertion et l’accompagnement des jeunes ; d’un portefeuille de filières innovantes en développement ; de mécanismes, d’outils modernes et performants permettant de recruter et de suivre un nombre important de porteurs de projets ; de centres opérationnels d’accompagnement à terme des bénéficiaires.

Le fondateur Salam Ouédraogo

Selon Salam Ouédraogo, les bénéficiaires seront organisés de façon efficiente sur différentes couches de métiers minutieusement étudiés à savoir l’agro-sylvo-pastoral, les circuits de distribution, la transformation, la vente, les prestations intellectuelles et tout autre métier utile pour la localité.
Le développement de la stratégie 2017-2021 de la Fondation RAVI repose sur trois entités que sont le comité de pilotage, les centres opérationnels et les parties prenantes.

Face à un tel programme, la coordinatrice du Centre international pour l’éducation des filles et des femmes en Afrique (CIEFFA), par ailleurs co-marraine de la cérémonie, Dr Rita Bissoonauth, a rappelé que cette ambition exige des devoirs, des engagements et un sens élevé de responsabilité soutenue de la part de tous les acteurs concernés, à commencer par les jeunes eux-mêmes.

Notons qu’en deux ans, alors que le programme était à sa phase pilote, la Fondation RAVI a créé douze entreprises qui fonctionnent actuellement. À en croire le comité de pilotage, une trentaine d’entreprises sont en phase de création.

CryspinMasneangLaoundiki
LeFaso.net

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *